Poésie


Parce que je n’en écris pas, mais que j’aime la lire... Je vous livre les quelques bijoux que de nombreuses nuits de vagabondage sur la toile m’ont permis de récolter...

Entre nous
l’étroit silence
d’une lettre
la lumière du froid
l’effritement des corps
ce papier ta parole
essouflée
je déplie ta voix
et froisse le silence
 
(Claude Paradis)
Le silence de la terre, VLB Éditeur, Montréal, 1993
(L’image est une peinture de Johannus Boots)




D’autres poèmes que nous aimons :

    Pour Toi Mon Amour, Juin 2007
    Il Pleut, Juin 2007
    Réflexion, Juin 2007
    J’irai, Juin 2007
    Silence Vertical, Décembre 2005
    Mea Culpa, Décembre 2005
    Neige éternelle, Avril 2004
    La Fille du Vent, Avril 2004